Être mère = être sérieuse ?!

  • Articles
  • 10 Juillet 2019
  • Aucun commentaire

Hey les TROTROBELLES !

Hier un type de mes connaissances m’a dit « Oui mais toi tu es une mère, tu te dois d’être sérieuse !»

WHAAAAAAAAT !!!!!!

J’étais tellement scotchée que j’ai eu du mal à répondre je t’avoue ! 

Après un temps certain, où il était déjà passé à la suite de la conversation pendant que moi j’étais en mode freeeeze sur ce qu’il venait de dire, j’ai fini par lui couper la parole pour lui répondre que je ne connaissais pas la définition du mot « sérieuse » et que je pressentais que c’était vraiment mieux pour moi. 

Je ne suis pas sure qu’il ait compris... car il me parlait d’autres choses depuis déjà un bon moment... des choses que je n’ai pas entendues du coup... mais peu importe. Car moi cela m’a permis de ré-enclencher une belle réflexion... 

 

Tu connais le bruit que fait l’ordi lorsqu’il surchauffe et qu’il déclenche tous ses ventilos ? Et ben voilà... ça a fait ça dans ma tête. 

Car c’est vrai que depuis que je suis maman je vois les choses sous un angle différent et probablement qu’à certain moment j’ai perdu un peu de spontanéité. On ne va pas se mentir la moitié du temps je ne peux pas me casser en week-end impro total, mais est-ce que ça fait moi quelqu’un de sérieux ? Et d’abord qu’est-ce que c’est que d’être sérieuse ? J’ai envie de ça moi ? Je crois pas, ça a l’air chiannnnnnnt ce truc !

 

Je ne blâme pas ce garçon par ailleurs très charmant car sa réflexion m’a aidé à voir les choses bien différemment. Ça m’a aidé à comprendre que ce que je m’imposais en tant que mère venait probablement de ce que la société pense de la mère, de ce qu’elle doit être, de ce qu’elle ne doit pas être et blabla. Depuis des années je fais tout mon possible pour être une mère exemplaire, pour être la mère parfaite, qui prévoit tout, qui pourvoit tout. Sans le vouloir et sans même m’en rendre compte dans le passé je sens maintenant comment j’ai été influencée par l’image de la maman qui nous était par exemple présentées à la télé dans les pubs de mon enfance... La maman Kinder... Je me dis que je dois être elle... et pis forcement n’y arrive pas... il y a toujours un truc qui fait tache, qui cloche, qui merde ...

Le gouter est écrasé, le cartable est resté dans le coffre, la coiffure faite à ma fille est ratée, il y a du sable depuis trois jours sur le tapis des enfants, je me suis épilé un sourcil sur deux et je ne m’en suis même pas rendu compte... 

Je n’arrive pas à tout ça moi, ou pas de façon régulière. Je ne suis pas cette maman Kinder, cette maman sérieuse, mais est-ce que c’est grave ? Ça turbine fort là-haut dans ma tête, de la fumée sort de mes oreilles...

 

Alors voilà ! Le résultat de ma surchauffe est le suivant. OUI je suis une mère mais avant tout je suis ALEXANDRA (c’est mon prénom hein si tu ne me connais pas). J’occupe différents rôles dans ma vie, certains que j’ai choisi et d’autres qui POUF sont apparus comme ça. J’ai clairement choisi d’avoir des enfants par exemple mais je n’ai pas compris à quel moment j’ai endossé aussi le rôle de la sérieuse, la seule qui prend les rdv médicaux, qui tri les fringues trop petites, celle qui sait où se trouve l’objet perdu et introuvable qui se cache en plein milieu du tapis du salon, celle qui se sacrifie, qui écrase pas les gouters, qui dit bye à son épanouissement personnel à son ambition professionnelle et bye au fun aussi... bref... 

 

Moi tu vois je n’accuse personne, ni la société, ni le patriarcat... hum. Je prends mes responsabilités aujourd’hui et je me dis... si je veux me sortir du piège gluant de tous ses hum de rôles et de leurs étiquettes du genre « mère = obligation d’être sérieuse » ça dépend de qui ?

 Est-ce que demain la société va se réveiller et se dire « tiens aujourd’hui je désamorce les pièges gluants des rôles pour Alex » ? NON !

Alors si je décide de continuer d’occuper mon rôle de mère, parce que c’est vital et que c’est clairement kiffant, mais que je veux l’être en mode PAS SERIEUSE, qui m’empêche ???!!!  Je répète QUI M’EMPÈCHE ?!

 

Si je suis d’accord pour qu’on se bourre de pizza tous les mardi soir devant un film, si je suis d’accord pour laisser la maison en bordel, pour sortir tous les trois sans s’être coiffés (c’est bon ça), pour chanter à tue-tête dans la voiture, pour manger que des glaces pendant deux jours à Disney Land... Si je suis d’accord pour rester fun, pour mettre du fun partout où c’est possible d’en mettre ? Si j’ai envie d’oublier mon sérieux à la maison ?

 

Allezzzzz je décide d’être une super maman qui donne tout ce qu’elle a à donner à ses petits, tout en étant parfois inconséquente pour certains, irresponsable pour d’autres, rigolote pour mes petits, une maman oui et une maman en kiff, une maman vivante et humaine pas une maman au sourire figée de pub télé qui ne mets pas sa tête dans l’eau à la piscine pour rester bien coiffée !

 

Je suis une mère pas sérieuse !  T’as compris ? ;)

C’est comme ça que ce matin j’ai remis mes putains d’ovaires sur la table !

Et puis cette réflexion marche pour notre rôle de maman mais aussi POUR TOUS LES AUTRES !

 

Alors tu imagines que ça m’a donné encore plus envie de me ruer sur mon clavier pour parler de cela avec toi, pour affiner ma réflexion et insuffler cette énergie dans ma méthode d’accompagnement. Parce qu’on ne va pas se mentir cette méthode je la fais pour toi c’est évident, pour t’aider toussa, parce que c’est la mission que je me suis donnée et je le fais avec tout mon cœur qui grossit à chaque rencontre avec toi. Mais voilà, je le fais aussi pour moi, parce que tout ce que je te délivre c’est bien des trucs que moi j’ai besoin d’intégrer ou de re intégrer encore et encore. Et le « comment faire péter les rôles et leurs étiquettes » c’est une grosse grosse partie du truc quand même JParce que quand t’en as dégommé un, il y a en un autre qui débarque... quand y en a pu y en a encore ! (Encore une pub non ?!) Et le truc canon c’est quand tu commences à trouver ça fun d’en découvrir un nouveau pour pouvoir joyeusement le dégommer J

 

 

A vite

Mouah !